25 novembre 2008

Journal de Bord - Opérations en mer // Board Diary - Operations on sea

Dimanche 10 novembre

La Marion a joint Pointe Basse dans la matinée. (…)

Cette expédition aura contribué à nous faire vivre les moments de navigation jusqu’à présent les plus agités. Ma couche s’est transformée en un frêle berceau, me secouant dans une cacophonie endiablée, entre bâbord et tribord, proue et poupe.

Après-midi chargée. Le Marion-Dufresne a croisé le long des côtes de l’Ile de la Possession, pour remplacer un marégraphe immergé depuis un an. (…) Passerelle en effervescence policée, les yeux sont braqués sur la mer jusqu’à ce qu’apparaisse, dans le creux d’une ondulation aqueuse, l’eldorado du moment, signalé par une ribambelle de bouées.

A l’abordage, semblent crier les marins juchés sur la passerelle inférieure. Les crochets fusent et fendent l’air pour plonger dans les flots, accompagnés d’un grand fracas d’écume surprise par le brusque assaut. Une fois, deux fois, on s’y réessaie. La « proie » est dérobée par la distance. Finalement mouche. La grand-grue avant extrait un fantôme métallique, couvert déjà de varech et de rouille. La bataille aura été courte. (…) Il est temps de regagner le mouillage pour la fin des opérations.

Bref retour au calme à bord. Un nouveau branle-bas de combat anime subitement les ponts supérieurs. Des orques ! Des orques ! A foison. Ils croisent, à quelques centaines de mètre du bateau, longeant les côtes avoisinant la manchotière, à la recherche de quelque insolent manchot, proie facile ayant cru pouvoir braver le danger. Des ailerons surgissent et plongent aussitôt, la menace pèse sur les baigneurs aventureux. Un instant, un grand mâle surgit de l’océan, tête tournée vers l’azur, dans une démonstration prodigieuse de son inégalable puissance en ces lieux. L’instant d’après, sa lourde chute dans l’océan explose l’air de gouttes furieuses expulsées par le poids du mastodonte. La chasse continue, il n’y aura probablement pas de répit avant la nuit.

Sunday, 10th of November 2008

The Marion joined Low Point in the morning. (…)

This expedition will have contributed to make us live the for now most agitated times of sailing. My bed transformed itself in a frail cradle, shaking me in an evil mess of sounds, between portside and starboard, bow and stern.

Busy afternoon. The Marion-Dufresne was cruising along the coasts of Possession Island, looking for some device having been immersed for the last past year. (…) Footbridge in a quiet effervescence, eyes are turned on the sea until it appears, in the hollow of a wave, signalled by a chain of rubber rings.

Stand by board, seem to be shouting the marines perched on the down footbridge. Hooks fly and split the air to plunge in water, accompanied by a great crash of foam, surprised by the brusque assault. On time, two times, one try again and again. The “prey” is stolen by the distance. Finally goal. The front side great crane extracts a metallic phantom, already covered by rust. Battle was short. (…) It is time now to join the main island back for the end of the operations.

Short peaceful time on board. A new animation appears on upper bridges. Killer whales! Everywhere! They cruise, some few hundred meters far from the boat, along coasts in neighbourhood of the “manchotière”, looking for some insolent penguin, easy prey having believed being strong enough to brave the danger. Some wings appear and plunge again, threat is on adventurous bathers. For one short instant, a great male appears from the ocean, head turned to the azure, in a prodigious exhibition of his unequalled power in this place. The time after, its heavy drop in the ocean explodes the air of furious droplets expulsed out by the strength of the monster. Hunting continues, there shall not be rest before the night.

Posté par AdrienAms à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Journal de Bord - Opérations en mer // Board Diary - Operations on sea

Nouveau commentaire