09 janvier 2010

Les Randos - Walks / La Caldeira

IMGP2692

IMGP2707

_1__pano__pano1_caldeira__14_images__IMGP2710___IMGP2723___7903x2456___SCUL_Smartblend

IMGP2725

IMGP2732

IMGP2736

IMGP2742

IMGP2744

IMGP2748

IMGP2768

IMGP2781

IMGP2796

_2__pano__pano5_museau_tanche_et_dives__15_images__IMGP2895___IMGP2909___8331x2644___SCUL_Smartblend

IMGP2845

IMGP2887

IMGP2913

IMGP2952

IMGP2994

_3__pano__pano6_lac_bleu__12_images__IMGP2953___IMGP2964___8403x2832___SCUL_Smartblend

IMGP3025

IMGP3060

IMGP3070

IMGP3093

IMGP3104

IMGP3284

IMGP3290


Certains diraient, et ont dit, qu’après 14 mois passés sur un petit bout de terre de 60 kilomètres carrés, il n’en reste plus rien à découvrir. Que nenni !! Au lendemain de la chasse, je préparais un nouveau sac pour une marche sur la journée en direction de la Caldeira. Un bon petit groupe de 9 personnes se lançait ainsi à l’abordage des pentes de l’île, en direction de son centre.

Le ciel découvert promettait une journée agréable. La chaleur se faisait étouffante au départ, avant que les températures ne deviennent plus supportables au fur et à mesure de l’ascension. Nous dépassions la Mare au Canard avant d’atteindre le début du plateau de la Caldeira. En arrière-plan, la Dives dominait les alentours. Le Museau de Tanche tronait au centre de la lande s’étalant entre nous et le sommet. Le soleil, qui frappait dur sur le plateau, faisait évaporer l’humidité gorgée dans les mousses, et dessinait des volutes de brumes au ras du sol.

Nous entamions la montée vers le sommet de la Dives par le versant Est, chemin habituel pour se rendre au Pignon ou à Del Cano. Parvenus au point culminant de l’île, nous pouvions déjeuner, les pieds dans le vide, et contempler le panorama de la Caldeira précédant l’océan, étalé par delà l’horizon.

Nous redescendions ensuite par le versant ouest jusqu’à atteindre le pied de la Dives, et le début du plateau. Un peu plus loin, nous gagnions les abords du Lac Bleu, dominé par les falaises. Nous parcourions ensuite la Grande Marche d’Ouest en Est pour ensuite redescendre sur la Barre des Bibs. Nous prenions ensuite la direction du Museau de Tanche, au creux duquel se niche un petit lac.

Nous avions tout prévu avant de partir. Il était temps de sortir maillots de bain et bouée gonflable avant de plonger dans le bassin naturel, dont l’eau froide nous saisissait dès l’entrée. Après quelques temps de baignade, nous reprenions notre route, en direction de la Grande Marmite, imposant cratère éclatant le plateau à quelque distance du Museau de Tanche.

Après l’avoir contourné, nous nous orientions ensuite plein nord vers le Brulot, laissant à notre droite le sommet de l’Olympe. Les pentes en direction de la mer réapparaissaient alors. Passé ces deux cratères, nous apercevions quelques temps plus tard les deux Vénus, et en contrebas la base. L’ultime étape s’annonçait. Nous redescendions, escaladant rapidement les deux cratères, avant de revenir sur base.





Some might say, and some have said, that after 14 months spent on a small 60 kilometers square piece of ground, nothing remains undiscovered. That’s wrong!! The day after the hunting party, I prepared my bag again for a one-day walk in the direction of the Caldeira. A 9 persons group then started the ascension of the slopes of the island, in the direction of its centre.


The open sky promised a pleasant day. The heat was suffocating by the beginning, before the temperatures became much more comfortable as long as we were going higher. We crossed the Duck’s Pond before reaching the beginning of the Caldeira’s plate. In the background, the Dives dominated the place. The “Museau de Tanche” was sitting enthroned in the middle of the land lying between the summit and us. The sun, which was harshly shining on the plate, evaporated the humidity gorged in the mosses, and drew mist volutes close to the floor.

We took our way up to the summit of the Dives along the eastern side, the usual way to reach the Pignon or Del Cano. Once being arrived on the highest point of the island, we could have lunch contemplating the point of view of the Caldeira and of the ocean in the horizon.

We then walked down along the western side until we reach the feet of the Dives, and the beginning of the plate. A bit further, we reached the neighbourhood of the Blue Lake, dominated by the cliffs. We walked along the Great March from the west to the east before reaching the Docs Cliffs. Further, we took the direction of the Museau de Tanche, in the middle of which does a small lake nest.

We had planned everything before leaving. It was time to take our swimming trunks and rubber ring before plunging in the natural pond, which water was so cold. After some times of bathing, we started walking again, in the direction of the Great Pot, an imposing crater exploding the plate in some distance of the Museau de Tanche.

After we walked around it, we orientated to the Brulot, leaving the Olympus on our right. The slopes to the sea appeared again. Once we passed these two craters, we could see some times later the two Venuses, and the base down below. The very last step was there. We walked down, quickly climbing on the top of both craters, before going back on base.

Posté par AdrienAms à 20:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Randos - Walks / La Caldeira

    le bout du monde

    Il est une île de terre rousse, une terre aride de solitude que les gens d'en haut, entre Clavans et Besse appelaient le bout du monde.

    En bordure de falaise de semblables lacs; quelques vaches peut être effarouchées par une longue estive sans berger.

    Le brouillard intense, effaçant les sommets en fait parfois une terre aux limites perdues dans la brume et évoquant dans ses confins des étendues liquides.

    Une fois franchies la vallée de la lignare et les Rousses un double plateau évoque des roches volcaniques, désertiques; je me souviens d'anciens glaciers en rabotant les flancs et plongeant dans les lacs d'en haut en y déposant quelques icebergs. Ils n'existent plus que dans ma mémoire quand celle de mon père cherchait un glacier encore plus grand.

    Et nous voilà aux lacs d'en bas; et par un reflet du ciel, tu as déniché au coeur de l'océan le lac Besson vu de son bord le plus sauvage; une apparence de sentier le borde et on peut espérer trouver au pied de la coline quelques cristaux levés par les engins qui , traçant le chemin , en éclatent le sillon rocheux.

    Rêverie

    Posté par Mâm, 12 janvier 2010 à 00:36 | | Répondre
  • =D

    J'adore la baignade =)

    Des photos sublimes, tu maîtrise vraiment !

    Bisous !

    Posté par Mathou, 12 janvier 2010 à 22:02 | | Répondre
  • bonne baignade

    pour une fois pas de combi de plongée mais vu qu'on ne voit que vos tetes on ne sait pas si il y a les maillots de bain?????? bizzz

    Posté par lise, 13 janvier 2010 à 21:42 | | Répondre
  • Je m'en intéresse au nouveau sac !C'est un bonne découverte!

    Posté par nikelink, 22 juin 2010 à 06:24 | | Répondre
  • Je m'intéresse au nouveau sac !C'est un bonne découverte

    Posté par nikelink, 22 juin 2010 à 06:25 | | Répondre
  • Je m'intéresse au nouveau sac !C'est un bonne découverte

    Posté par nikelink, 22 juin 2010 à 06:25 | | Répondre
  • Le sac m'intéresse bcp!
    Je pense qu'il est très clair!

    Posté par nike air max, 22 juin 2010 à 06:27 | | Répondre
Nouveau commentaire