16 décembre 2009

Les Randos - Plateau des Tourbières // Walks - Plate of the Peat Bogs

IMGP9188

IMGP9195

IMGP9217

IMGP9226

IMGP9251

IMGP9256

IMGP9270

IMGP9307

IMGP9313

IMGP9325

IMGP9381

IMGP9387

IMGP9447

IMGP9505

IMGP9617

IMGP9688

IMGP9745

IMGP9768

IMGP9788

IMGP9832

IMGP9843

IMGP9872

IMGP9888

IMGP9924

IMGP9939

IMGP9986

Sur les hauteurs de l’île Amsterdam, au Plateau des Tourbières, niche l’albatros le plus rare du monde, et une des espèces les plus protégées au monde. Son nom est l’Albatros d’Amsterdam, endémique de l’île. De ce fait, l’accès à ce plateau est exclusivement réservé aux travaux des ornithologues qui étudient, année après année, l’évolution démographique de cette espèce dont la population se limite à une soixantaine de couples.

Pour y parvenir, il faut monter jusqu’à la Clôture des 400 en amont de la cabane d’Antonelli, puis marcher quelques 20 à 30 minutes encore, jusqu’à atteindre les premiers nids. A partir de ce point, il est indispensable d’enfiler des raquettes, afin de préserver les mousses endémiques peuplant le plateau. Il faut aussi se désinfecter les chaussures, afin d’éviter l’introduction de toute nouvelle espèce, comme des maladies.

Souvent perdu dans la brume, le plateau s’étale de ce point jusqu’aux falaises du Pignon au sud-ouest, au pied du Mont de la Dives au sud, et au pied du Mont du Fernand à l’ouest. L’essentiel des nids se situe autour du Vulcain, petit cratère localisé au centre du plateau.
Les naissances avaient survenu au mois de mars dernier. Entre temps, les poussins ont eu le temps de grandir dans d’invraisemblables proportions (plus de 10kg pour certains), et d’entamer leur mue avant de pouvoir envisager leur envol dans quelques temps.

En décembre, la population entière de poussins doit être baguée, et ce chaque année. Ce mois-ci, nous avons bagué 18 poussins, soit un de mieux que l’année précédente. Au cours de la journée, intense d’une marche de plus de 12 heures, le Vulcain offre un site exceptionnel pour le déjeuner, même noyé dans la brume.
Mais, quand parvenus sur les hauteurs du plateau, le voile brumeux se déchire, il révèle un panorama fabuleux, fait de mousses s’étalant au loin avant de s’évanouir au pied des falaises encerclant le plateau. Les nuages balaient l’azur à pleine vitesse, et laissent percer par moments le soleil, qui nimbe les albatros d’une lueur dorée, puis terne l’instant d’après.


On the heights of the Amsterdam Island, on the Plate of the Peat Bogs, does the rarest albatross in the world nest. It is also on of the most protected species in the world. Its name is the Amsterdam Albatross, an endemic species of the island. As a matter of fact, the access to the plate is exclusively restricted to the work of the ornithologists who study, each year, the demographical evolution of this species which is limited to 60 couples.

To reach it, one has to walk up to the 400th Enclosure, above the Antonelli’s hut, then walk some more 20 or 30 minutes, until reaching the first nests. At this point, it is necessary to wear some snowshoes, in order to preserve the endemic mosses lying on the ground. It is also necessary to clean the shoes, in order to prevent the introduction of any new species, as well as diseases.

Most of the time lost in the mist, the plate lies from this point until the cliffs of the Pignon to the south-west, until the feet of the Mount of the Dives to the south, and until the feet of the Mount of the Fernand to the west. Most of the nests are located around the Vulcan, a small crater located in the middle of the plates.
Births had happened during last month of March. Meanwhile, the chicks had time to grow up in amazing proportions (some of them weigh more than 10kgs), and to start their moulting before they can take their first flight in few months.

On December, the whole chicks population has to be ringed, each year. This month, we did ring 18 chicks, i.e. one more than last year. During an intense day of more than 12 hours walking, the Vulcan offers a perfect site for breakfast, even when it’s lost in the mist.
But, when one reaches the heights of the plate, the misty coverage can stretch and reveal a fabulous point of view, made of long fields of mosses ending to the feet of the cliffs surrounding the plate. Clouds sweep the azure at full speed, and sometimes let the sun appear, drawing the albatrosses with a golden colour, which tarnishes the time just after, as clouds have come back.

Posté par AdrienAms à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Randos - Plateau des Tourbières // Walks - Plate of the Peat Bogs

Nouveau commentaire